Archives de
Catégorie : Stress

Changement de croyances face au stress

Changement de croyances face au stress

Changer vos croyances face au stress :

Pour toutes les personnes stressées, je vous invite vivement à regarder cette vidéo, car il s’agit d’une vision différente et inhabituelle d’envisager le stress qui n’est plus vu comme néfaste pour la santé. En changeant ses croyances par rapport au stress, on change la réponse de notre organisme. Nos croyances créent notre réalité.
 

 

Pour suivre les articles de ce blog, je vous invite à vous inscrire à la newsletter :

 

 

Douleur et méditation

Douleur et méditation

Dans un article paru dans « Psychosomatic medicine » de janvier 2009, J.A. Grant et P. Pain, de l’université de Montréal, ont montré que les adeptes de la méditation sont moins sensibles à la douleur, même en dehors des états méditatifs : « le fait de ralentir la respiration semble certainement correspondre à une diminution de la douleur et peut influer sur le contrôle de la douleur en relaxant le corps. Alors que des études antérieures ont démontré que la méditation a une influence sur les aspects émotionnels de la douleur, nous avons découvert que la sensation elle-même ainsi que la réaction émotionnelle sont différentes chez les adeptes de la méditation »… Nous avons démontré une relation entre l’épaisseur corticale et la sensibilité à la douleur. Selon les résultats d’IRM, les régions frontales du cerveau qui régulent l’émotion et la douleur, sont plus épaisses chez les adeptes de la méditation.

De la même façon, une étude (questionnaire Mcgill) citée par Jon Kabat-Zinn révèle que 72% des patients atteint de douleurs chroniques présentaient une réduction d’au moins 33%, et 61% atteignaient même 50% de réduction, au cours des 8 semaines de formation à la méditation de pleine conscience.

Le principe :

Le principe de la méditation est d’accueillir ce qui est là, présent au moment où l’on porte son attention dessus, que ces sensations soient agréables ou qu’elles soient moins agréables (voir même douloureuses). Il ne s’agit donc pas de rentrer en lutte ou de chercher à chasser la douleur, mais au contraire de l’accueillir, de lui faire une place. Cet accueil va permettre un lâcher prise et donc de diminuer les tensions et par conséquence une partie de la douleur. Et en même temps, on va amener notre respiration plus particulièrement dans les zones tendues ou douloureuses, afin de respirer du mieux possible dans ces endroits et d’inviter notre corps à la détente (sans rien forcer, sans rien exiger, juste en proposant et en observant).

Comment procéder ? Le balayage corporel ou bodyscan

Choisissez un lieu tranquille pour ne pas être dérangé, adoptez une position confortable, de préférence allongée, la tête posée sur un coussin dans l’alignement du corps, les bras le long du corps et les jambes décroisées en position naturelle.

Puis vous portez votre attention sur votre respiration que ce soit au niveau de votre ventre, de votre cage thoracique ou encore de vos narines. Vous observez votre respiration sans rien changer à son rythme ou son amplitude.

Ensuite, vous allez partir pour un voyage à l’intérieur de votre corps, à la découverte des différentes sensations que vous pourrez y rencontrer, que ce soit des sensations de chaleur ou de fraîcheur, de tension ou de détente, de légèreté ou de lourdeur, des picotements, des fourmillements ou tout autre sensation que vous pouvez percevoir, là, maintenant. Vous êtes ouvert à tout ce qui se passe à l’intérieur de vous, curieux et accueillant de ce qui est là. Vous parcourrez tour à tour, en prenant tout le temps nécessaire, chacune des zones de votre corps, tout en y amenant votre respiration au fur et à mesure de votre exploration. Vous pouvez procéder ainsi : pieds, jambes, bassin, ventre, poitrine, dos, mains, bras, tête, puis le corps dans son ensemble.

Pour une méditation guidée plus en détails, je vous invite à visiter la page suivante : « Balayage corporel ou bodyscan »

Avec une certaine pratique de la méditation, il est alors possible d’adopter une position d’observateur et de cette position la personne pourra aller au-delà de la douleur en l’observant. En quelque sorte elle sent la douleur, mais elle n’a pas mal, elle parvient à se détacher d’elle.

 

douleur et méditation

 

Pour suivre les articles de ce blog, je vous invite à vous inscrire à la newsletter :


 

 

Douleur et visualisation

Douleur et visualisation

La douleur est également une source de stress pour celui qui souffre, comme pour celui qui accompagne quelqu’un qui a mal quelque part.

Le premier contact face à une personne qui souffre est de reconnaître sa douleur en évitant de dire « là… ce n’est rien » mais plutôt en lui disant ce genre de mots : « J’ai bien conscience que tu souffres » ou « Oui, je vois ta souffrance » et ensuite de l’aider à diminuer sa douleur ainsi que nous allons le voir ci-dessous.

Quand une douleur est présente à un endroit, toute l’attention est portée à cet endroit au point d’en oublier le reste du corps. C’est le fait d’isoler une partie du corps, par rapport à l’ensemble, qui rend, bien souvent, ce vécu problématique.

Il est évident que pour lutter contre la douleur, il y a toute une panacée de substances chimiques, allant de la simple aspirine à la morphine. Mais on oublie aussi souvent l’intervention du mental qui a une grande importance dans la perception de la douleur et qui peut agir en complément ou à la place de ces substances, bien sûr quand c’est adapté à la situation.* La pratique de l’hypnose utilisée au cours de certaines opérations chirurgicales ou soins dentaires au lieu d’une anesthésie, démontre tout à fait le pouvoir du mental sur la perception de la douleur.

Il est donc également possible d’intervenir soi-même sur la douleur grâce à la visualisation, de trois façons différentes :

  1. Réactiver le corps tout entier :

    Il s’agit d’accorder son attention au corps tout entier et pas seulement à l’endroit qui fait souffrir. Par exemple : en cas de maux de tête, on porte son attention sur la main, sur la jambe, sur les pieds, etc. en se demandant comment se sent la main, la jambe, les pieds ou en se posant la question :

    • Quel genre de sensation, est-ce que je ressens dans les régions du corps où il n’y a pas de douleur ?
  2.  Focalisation sur la douleur :

    Cette fois-ci, l’attention est portée sur la douleur elle-même et la démarche consiste à découvrir comment celle-ci est ressentie, comment elle est perçue :

    • A-t-elle une forme ? Une couleur ? Une texture ? Un poids ?
    • De quelle taille est-elle ? De quelle consistance ?
    • Produit-elle un bruit ? Lequel ?
    • Peut-on la faire bouger légèrement ? Sur la gauche ou sur la droite, vers l’avant ou l’arrière, vers le haut ou le bas ?
    • Peut-on la faire diminuer de taille ? Peut-on changer la couleur, la forme, le poids, la texture, la consistance, le son ?

Puis, quand ce changement se produit, on porte l’attention sur ce premier petit signe, et on l’accueille avec bienveillance. Le but va être alors, d’observer les modifications de perception qui peuvent aller de la diminution jusqu’à la disparition de la douleur. On peut aussi imaginer faire sortir la douleur du corps, pour la faire tomber dans la terre ou la laisser s’envoler dans les airs, tout est bon dans la mesure où la douleur s’atténue.

  1. Porter son attention sur quelque chose d’extérieur à la douleur :

    Il s’agit ici de rechercher la notion de plaisir. On porte son attention sur ce que l’on voit autour de soi, sur ce que l’on entend, sur les odeurs et on est attentif à ce que cela crée comme émotions à l’intérieur de soi. On est alors en contact avec son environnement extérieur, tous les sens sont en éveil. On peut également accéder au plaisir en se remémorant un souvenir particulièrement agréable ou en imaginant une expérience intense où seront présentes des images, des sons, des sensations bienfaisantes.

    Bientôt, je vous proposerai une visualisation guidée qui pourra vous y aider.

La semaine prochaine, nous envisagerons une autre voie pour dépasser la douleur et nous évoquerons l’apport de la méditation dans ce contexte.

*NB : En cas de maladie, il ne s’agit en aucun cas de remettre en cause les conseils du médecin et les traitements médicaux en cours.

douleur et visualisation

 

Pour suivre les articles de ce blog, je vous propose de vous inscrire à la newsletter :

 

Les bienfaits du sourire

Les bienfaits du sourire

Voici quelques citations qui pourraient presque se suffire à elles-mêmes :

« Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière. » Abbé Pierre

« Le sourire est un moyen peu couteux de changer de tête. »

« Un sourire est une clé secrète qui ouvre bien des cœurs. » Baden-Powell

Il en de ces magnifiques sourires qui transforment une journée ordinaire en une journée merveilleuse. Quel pouvoir, un simple sourire !

Cela me rappelle une randonnée en montagne où j’étais seule sur les sentiers, l’humeur un peu morose, quand un homme est venu croiser mon chemin, un grand sourire aux lèvres ; un vrai sourire qui venait du fond de son âme et j’ai ressenti alors en moi une immense vague de chaleur me parcourir. Je lui ai souri à mon tour, puis nous avons poursuivi chacun notre route en solitaire, mais quelque chose n’était plus pareil, une transformation intérieure s’était manifestée, une joie vivifiante était présente en moi. Pendant cet instant, nous avions communiqué bien au-delà des mots. Ce sourire m’a accompagné encore de nombreuses heures et sa présence était précieuse car la route était encore longue avant de pouvoir poser mon sac à dos bien pesant. Et la preuve, aujourd’hui,  je m’en souviens encore…

Le sourire, un geste tout simple, qui demande si peu d’énergie : il paraît d’ailleurs que l’on sollicite moins de muscles pour sourire que pour « faire la tête », alors quand tout va de travers, autant utiliser son énergie à sourire… La prochaine fois que vous êtes en colère, essayez ce petit test : souriez !… Vous découvrirez alors qu’à partir du moment où vous dessinez un véritable sourire sur votre visage, la colère se dissipe en vous. On ne peut pas sourire et être en colère en même temps, de la même façon, qu’on ne peut pas sourire et avoir peur simultanément. Cela aussi, j’ai pu le tester en montagne, face au vide. Une technique toute simple pour se détendre, à la portée de chacun.

Si le sourire permet de se détendre, il a aussi des vertus thérapeutiques. De nombreuses études ont prouvé ses bienfaits physiologiques : les réactions chimiques qu’il suscite engendrent la production d’endorphines qui sont véhiculées dans tout l’organisme par le sang et apportent une énergie régénératrice à chaque organe et un bien-être à l’ensemble du corps. Il active les facultés d’auto-guérison de l’organisme. Et de même, transmettre ce sourire autour de nous est un moyen de participer à l’amélioration de la santé mentale et physique de ceux qui nous entourent.

Aussi, je vous invite, en même temps que vous lisez ces lignes, à relâcher vos épaules, à prendre une ou deux respirations profondes puis à laisser venir doucement et tout naturellement un sourire sur vos lèvres. Et ce sourire, peut-être un peu fabriqué au départ, va se transformer en sourire véritable et il lui sera même possible de réactiver en vous des moments de bonheur partagé.

Il a été démontré qu’une personne qui sourit à une autre personne peut déclencher une cascade de sourires allant jusqu’à combler plus de 500 personnes en une journée !

Et l’on peut observer les peuples qui vivent dans des conditions défavorisées, combien ils sont souvent souriants et accueillants, je pense notamment à ces Népalais si chaleureux alors que leurs conditions de vie sont si rudes. Quel est ce feu qui les anime ?

sourire
Pour être tenu informé des nouveaux articles sur ce blog, inscrivez -vous à la newsletter :

Apprendre à se relaxer

Apprendre à se relaxer

Qu’est-ce que la relaxation ?

Étymologiquement relaxer signifie « re-libérer », c’est-à-dire libérer les ressources et l’énergie que nous possédons tous en nous.

La relaxation est une détente musculaire volontaire afin d’atteindre un état de bien-être intérieur. C’est un état conscient, entre sommeil et éveil, une technique pour se recentrer dans le moment présent.

Des mini-pauses de 3 à 5 minutes peuvent suffire et être très efficaces, en fonction de chaque individu, si on les pratique au moment où le corps ou l’esprit en font sentir le besoin.

Une pause de 20 minutes reste cependant la meilleure manière de se régénérer efficacement pour la majorité d’entre nous. C’est alors un moment privilégié que l’on s’accorde à soi-même qui aura pour effet d’améliorer notre efficacité pour la suite de la journée. Il ne s’agit en aucun cas d’une perte de temps comme certains pourraient le penser.

Les bienfaits de la relaxation

La relaxation génère des bienfaits tant sur le plan physique que mental, en voici les principales :

Sur le plan physique

  • Réduction des tensions musculaires,
  • Diminution de la fatigue et de la tension nerveuse,
  • Amélioration du sommeil,
  • Augmentation des facultés de récupération,
  • Ralentissement du rythme cardiaque,
  • Meilleure oxygénation,
  • Baisse de la tension artérielle…

Sur le plan mental

  • Meilleure gestion des émotions en général,
  • Réduction de l’angoisse et du stress,
  • Développement de la mémoire et de l’imagination,
  • Amélioration de la concentration,
  • Amélioration des relations à autrui,
  • Meilleure maîtrise de ses pensées et de ses facultés,
  • Diminution des tendances dépressives…

La pratique

Afin de susciter une bonne relaxation, il est conseillé de :

  • choisir un lieu tranquille pour ne pas être dérangé,
  • d’adopter une position confortable, de préférence allongé, la tête posée sur un coussin, les bras le long du corps et les jambes décroisées,
  • de fermer les yeux,
  • de respirer par le nez,
  • et ensuite de vous laisser aller ainsi :

Vous sentez le contact de votre corps contre le support sur lequel vous vous trouvez, vous écoutez les bruits environnants, et vous prenez conscience de votre  respiration.

Votre respiration devient calme et profonde. Vous percevez votre ventre qui se gonfle et se dégonfle au rythme de vos mouvements respiratoires : vous inspirez et votre ventre se gonfle, vous expirez et votre ventre se rentre. Vous pouvez aussi porter votre attention sur l’air qui entre et qui sort par vos narines.

Puis vous partez pour un voyage à l’intérieur du corps où vous prenez conscience de chaque zone de votre corps et l’invitez à la détente. Commencez par la tête et les muscles du visage, le cou, les épaules puis vous parcourez les bras, les avant-bras et les mains. Vous revenez au niveau du buste : poitrine et ventre, pour enfin descendre au niveau des jambes : cuisses, genoux, mollets et pieds. Vous terminez en remontant par le dos pour revenir sur votre point de départ : la tête.

Vous pouvez rester centrer sur vos sensations corporelles pendant quelques minutes encore. A chaque expiration vous visualisez les tensions qui s’envolent et à chaque inspiration, imaginez l’énergie qui pénètre à l’intérieur de vous. Et vous prenez vraiment le temps de sentir ces mouvements respiratoires en vous, dans tout votre corps.

Puis, à votre rythme, vous commencez à faire bouger votre corps doucement, et quand vous vous sentez prêt vous prenez une grande respiration et vous rouvrez tranquillement vos yeux, vous reprenez contact avec ce qui vous entoure en ayant soin de garder précieusement tous les bienfaits accumulés pendant cette séance.

Peut-être au début aurez-vous besoin d’une voix pour vous guider dans ce cheminement, c’est pourquoi je vous propose ci-dessous une séance de relaxation d’une vingtaine de minutes, accompagnée d’une musique apaisante, grâce à laquelle vous relaxer deviendra un jeu d’enfant. Par la suite quand vous aurez pris l’habitude de ce processus, vous pourrez le reproduire vous-même sans avoir besoin d’aucune aide extérieure.

 

MP3relax fdtransp

Bonne détente, et pensez à poser vos questions si vous en avez !

 

Que se cache-t-il derrière le mot « Stress » ?

Que se cache-t-il derrière le mot « Stress » ?

L’autre jour, alors que j’évoquais le terme de stress, une personne me fit une réflexion tout à fait appropriée : « On n’entend parler que de stress, mais ne peut-on pas dire simplement, je suis fatigué ou je suis énervé ? ». Et oui, derrière ce mot « stress »,  existent des réalités bien différentes, d’où l’importance d’observer l’émotion cachée derrière ce mot en fouillant nos états internes. Cela permettra d’une part, de mettre un mot précis (et non plus galvaudé) et d’autre part grâce à cette précision, il sera plus facile de remédier à la situation et d’y apporter une réponse adéquate.

Explorons dans un premier temps ces différentes réalités.  Par quelles expressions plus parlantes pourrait-on remplacer « je suis stressé » ? En voici quelques unes :

  1. je suis fatigué
  2. je suis énervé,
  3. J’ai peur, je suis angoissé,
  4. je suis débordé
  5. je suis « burn out », au bord de la dépression
  6. je suis tendu physiquement
  7. je ne suis pas capable
  8. Je n’arrive pas à me faire comprendre
  9. J’en ai « ras le bol »

Au travers de toutes ces états internes, il y a effectivement des perceptions bien dissemblables qui demandent des réponses diverses et appropriées :

Etats internes

Questions à se poser

Satisfaire son besoin

Je suis fatigué Qu’est-ce qui me fatigue ? Se reposer, faire une pause, prendre des vacances
Je suis énervé Quel est le facteur énervant ?Bruit ? Tension ? … Se détendre, se relaxer, faire une pause
J’ai peur, je suis angoissé Peur de quoi ? De quoi suis-je angoissé ? Evaluer les risques réels objectivement. Assurer sa protection, vivre le moment présent, relativiser
Je suis débordé Quelles sont les tâches que je peux remettre à plus tard ou que je peux déléguer ? Qu’est-ce qui est le plus important ? Etablir des priorités, se détendre, prendre de la distance, s’organiser
Je suis « burn out », je suis au bord de la dépression Comment repartir sur de nouvelles bases ? Stop ! Changer sa manière de fonctionner, s’aérer
Je suis tendu physiquement A quel moment, dans quelles situations, je me contracte ? Se relaxer, se décontracter, modifier ses positions, faire du sport
Je ne suis pas capable Dans quel domaine, je me sens incapable ? Quelles compétences dois-je améliorer ou apprendre ? Comment y parvenir ? Acquérir de nouvelles compétences, améliorer sa confiance en soi
Je n’arrive pas à me faire comprendre Quel est le message que je souhaite faire passer ? Comment l’exprimer clairement ? Quel ton employé ? S’exprimer clairement et calmement, préciser, s’assurer que la personne ait bien compris
J’en ai « ras le bol » De quoi précisément ? Que puis-je changer ? Quelles petites actions toutes simples pourraient m’apporter du réconfort ? S’aérer, se changer les idées, prendre de la distance pour y voir plus clair, passer à l’action s’il y a moyen d’agir

En précisant ainsi ce qu’est réellement notre stress, nous pouvons alors y remédier bien plus efficacement, même si cela demande parfois d’acquérir de nouvelles compétences ou de chercher de l’aide auprès de personnes compétentes.

Ecoutez vos états intérieurs et prenez soin de vous !

 

 

 

 

Promotion e-book « Je dis… NON au Stress »

Promotion e-book « Je dis… NON au Stress »

 

Gardez les bienfaits des vacances

Évitez de replonger dans le stress de la vie quotidienne

 

Offrez-vous une petite pause rien que pour vous régulièrement

Voici un bon moyen de repartir sur de bonnes bases avec l’e-book : « Je dis… NON au Stress »

livre nonstress fdtransp

Exceptionnellement la méthode complète est au prix de 27 € (prix rentrée) au lieu de 47 €

Dépêchez-vous, car ce prix-là est réservé aux acheteurs les plus rapides !

(nombre limité d’e-books à ce tarif)



Pour plus d’informations, cliquez sur le livre (ci-dessus)

.

.

E-book gratuit « Vaincre son stress par une vie équilibrée »

E-book gratuit « Vaincre son stress par une vie équilibrée »

Fatigué, énervé, tendu, angoissé, débordé, ras-le-bol…

Découvrez mes e-books sur la gestion du stress et recevez en cadeau : « Vaincre son stress par une vie équilibrée »

livre vaincre stress

Voici un aperçu de ce que vous y découvrirez :

  • Les 2 composants indispensables dans l’alimentation pour faire face au stress (p 5)
  • Pourquoi être stressé fait grossir (p 7)
  • L’aliment le plus important pour notre corps (p 9)
  • La meilleure manière de détendre son corps (p 13)
  • Les 7 raisons qui vous feront bouger avec plaisir (p 11)
  • Le secret pour s’endormir facilement (p 19)
  • L’erreur à ne pas commettre avant de se coucher (p 22)
  • Le bienfait des émotions, même négatives (p 25)
  • Comment fortifier son système immunitaire (p 26)
  • L’élément fondamental qui double les joies et qui réduit les peines (p 28)
  • Le moyen sûr d’obtenir une vie épanouissante (p 29)
  • Comment décupler votre bien-être (p 31)
  • L’attitude infaillible pour chasser le stress (p 33)

Recevez votre e-book gratuit en remplissant le bon ci-dessous :

 

Et pour approfondir toutes ces notions, voici le complément qui vous sera très utile et qui peut transformer votre vie avec un peu de pratique :

livre nonstress fdtransp

Pour tout renseignement supplémentaire, rendez-vous sur cette page :

« Je dis… NON au Stress« 

foretV

Se libérer du stress post-traumatique ou d’émotions trop envahissantes

Se libérer du stress post-traumatique ou d’émotions trop envahissantes

Après avoir vécu ou assisté à un événement traumatisant tel qu’accident, agression (physique ou verbale), incendie, attentat, catastrophe naturelle, annonce d’une maladie grave, d’un deuil, il arrive que subsiste pendant une longue période des troubles psychologiques tels qu’angoisse, insomnies, cauchemars, retour permanent à l’évènement.

Un programme simple et à la portée de tous vous permet de modifier les émotions et le ressenti liés à cet événement. Vous serez accompagné avec douceur et bienveillance pour retrouver un esprit paisible et sûr.

Et cela s’applique également à toute personne souhaitant se libérer d’émotions trop envahissantes (situations conflictuelles, phobies, angoisse, etc.)

Comment ?

  • Vidéo interactive* qui se déroule en 5 étapes de 45 minutes environ.
  • Laisser passer 2 à 4 jours entre chaque étape pour permettre aux changements de s’intégrer.
  • Durant tout le programme, l’intervenant est visible à l’écran et donne des indications que va suivre le sujet.

*Vidéo élaborée par une équipe de médecins spécialisés dans la gestion du stress

Pour plus d’informations sur le déroulement d’une séance, vous pouvez relire cet article : Déroulement d’une séance Videostress

Avantages :

  • Se pratique chez soi, tranquillement, quand on le souhaite,
  • Pas de thérapeute à trouver
  • Vidéo toujours accessible,
  • Traitement court (5 jours),
  • Respect de la confidentialité,
  • Faible coût,
  • Possibilité de bénéficier de l’aide d’un coach pour démarrer et répondre aux questions éventuelles ou même pour avoir un soutien au cours du processus (pour le cas où le fait d’être seul serait un obstacle).

(voir l’article : Avantages de Videostress par rapport à une psychothérapie classique)

 

Afin de vous libérer de la peur ou de toutes autres manifestations qui persistent après l’évènement violent,  laissez-vous guider au travers de ces exercices simples. Ils vous aideront à modifier les émotions négatives attachées à cette expérience traumatisante.

Je suis à votre disposition pour répondre à toutes vos questions :

info@coach-sante.com