Émotion

Émotion

A l’écoute de nos émotions

 .

Naissance d’une émotion :

Tout au long de notre journée, nous sommes traversés par toutes sortes d’émotions dont les principales sont : la colère, la peur, la tristesse, la joie. Elles se manifestent suite à un événement spécifique, une pensée ou une image mentale, à un stimulus lié à nos cinq sens, par exemple :

  • à la vue d’un beau paysage ou d’images dramatiques sur un écran de télévision…
  • en entendant les paroles blessantes d’une personne ou bien encore les mots encourageants d’un ami…
  • au contact tendre d’une main ou à un geste brusque…
  • à une odeur agréable qui nous rappelle un bon souvenir…
  • etc.

.

Qu’est-ce réellement qu’une émotion ?

Si nous revenons dans l’instant présent, une émotion se résume uniquement à des sensations physiques et des images mentales, rien qui ne soit durable :

  • chaleur ou fraîcheur,Emotion
  • légèreté ou lourdeur,
  • picotements,
  • tremblements,
  • bouillonnements,
  • tensions, etc.

Si nous laissons passer l’émotion sans nous y accrocher, elle va s’en aller comme les nuages poussés par le vent. Si parfois elle semble rester c’est parce que nous l’entretenons et que, même, nous en rajoutons en nous racontant plein d’histoires.

L’émotion est un merveilleux langage pour apprendre à mieux se connaître, elles nous donnent sans cesse une information sur notre vécu intérieur. Quand une émotion que nous jugeons désagréable ou perturbante, se fait sentir, c’est alors qu’il y a quelque chose qui demande à être vu, à être entendu. Elles nous informent sur la qualité de notre expérience.

Quand une émotion se manifeste en nous, nous pouvons être tenté de l’ignorer ou de la repousser, pour ne plus la ressentir. Si nous agissons ainsi, le contraire de ce que nous désirons va alors se produire, c’est-à-dire qu’elle va se renforcer ou bien disparaître pendant un moment pour revenir par la suite avec encore plus d’intensité.  Aussi, il ne sert à rien de vouloir chasser une émotion qui ne nous convient pas. Au contraire, c’est en lui faisant toute la place, en la laissant pleinement être et s’exprimer qu’elle va ensuite se dissoudre d’elle-même.

.

Comment accueillir une émotion ?

La prochaine fois que vous êtes confronté à une émotion perturbatrice, je vous invite à vous pauser quelques minutes et à faire cette expérience : (Il est préférable de commencer avec une émotion de faible intensité, afin de bien sentir le mécanisme)

Prenez une grande respiration, puis prenez conscience des sensations que vous ressentez dans votre corps : sensation de chaleur ou de froid, serrement, mains moites, picotements, tension d’une certaine zone, tremblements, douleur, larmes, etc. Puis observez comment cela se déplace ou se modifie peu à peu, sans rien faire d’autre qu’observer.

L’émotion a besoin de s’exprimer pleinement, de se vivre complètement. S’il s’agit de tristesse, alors pleurer sans plus s’arrêter, peut être la seule façon de traverser complètement cette tristesse. S’il s’agit de colère, là encore le bouillonnement que nous ressentons à l’intérieur de nous à besoin de s’extérioriser, cela ne veut pas dire que nous allons frapper la personne qui a déclenché ce mouvement de colère, mais nous pouvons nous retirer à l’écart et choisir d’exprimer cette colère soit en criant, soit en dansant la colère, soit en jetant de la peinture sur une toile,  ou tout autre moyen à notre convenance. Si c’est la peur qui nous habite, alors laissons notre corps trembler, sans chercher à ne rien retenir.

Au bout d’un moment de cette observation, vous constaterez que ces manifestations disparaissent peu à peu et qu’un certain calme s’installe en vous. Et d’ailleurs quand vous êtes ainsi centré sur les sensations, quand vous faites abstraction de toute pensée, vous ne pouvez même plus nommer cette émotion, il n’y a plus que des manifestations physiques qui s’atténuent peu à peu puis se dissipent comme par magie.

S’il s’agit d’un événement important à l’origine de l’émotion, il est probable que l’émotion réapparaisse au bout d’un certain temps, alors vous recommencez le même processus et à nouveau, elle va s’envoler. Et à chaque fois que cette émotion disparaît comme elle est venue, vous pouvez avoir un peu plus confiance dans le processus qui est en train de se dérouler devant vos yeux, vous observez ce qui se passe avec plus de détachement et de confiance quant à la disparition de l’émotion. Et au bout d’un certain nombre de répétitions, vous aurez complètement traversé l’émotion. Cela est bien différent de vouloir repousser l’émotion.

tempêteNous pouvons comparer les émotions à des vagues. En pleine tempête, la surface de la mer est agitée, tumultueuse, mais dans les fonds marins, tout est calme. De même à l’intérieur de nous se trouve également un espace de calme, de paix que rien ne peut venir briser, pas même les plus fortes émotions. Tout en ressentant les assauts de l’émotion, nous pouvons également percevoir ce calme au-delà de tout et être en paix, avec l’orage qui se déroule sous nos yeux. La méditation est un moyen d’accéder plus facilement à cet espace.

Suite à cela, si une action doit être prise, alors cette action viendra de cet espace de calme et non d’un espace de colère ou de peur ; ainsi, l’action sera juste et adaptée.

Remarque :

Dans tout ce processus, si des pensées surviennent, nous les observons elles aussi défiler, comme un film sur un écran, avec un regard d’observateur neutre, sans rentrer dans l’histoire qui est en train de se raconter. Puis revenons, dès que possible, sur l’observation des sensations.

Tout cela peut vous paraître bizarre, tant que vous ne l’avez pas expérimenté, et donc, ça ne doit pas rester uniquement intellectuel, c’est à travers le ressenti, le vécu que vous pourrez en prendre vraiment conscience et constater la véracité de ce mécanisme, et en retirer tous les bienfaits. Et comme toute chose, c’est avec l’entraînement que cela pourra se révéler pleinement en vous.

.

L’effet miroir :

Chaque fois que nous vivons une émotion qui nous dérange, nous avons tendance à accuser l’autre, ou un événement particulier, et le considérer comme responsable de cette situation. En fait il n’a fait qu’appuyer sur un point sensible, pour nous révéler qu’il y a quelque chose à découvrir ou à guérir, il n’est que le reflet de ce qui se trouve à l’intérieur de nous et que bien souvent, nous ne voulons pas voir. L’attitude de l’autre nous a perturbé parce que notre mental s’est senti attaqué ou déstabilisé en fonction de tous nos concepts, de nos croyances ou de la façon dont nous aurions aimé que cela se passe.

C’est alors l’occasion d’accueillir avec gratitude ce fait car c’est un message pour attirer notre attention sur ce que nous avons à apprendre et à transformer.

Bien sûr, nous pouvons choisir d’ignorer cette information, nous risquons alors de rencontrer à nouveau ce même genre de situation dans l’avenir, d’une façon plus forte. C’est pourquoi, très souvent nous avons l’impression de revivre sans cesse les mêmes choses. Mais un jour ou l’autre, nous devons prendre en compte ces messages, nous ne pouvons fuir sans cesse devant nos responsabilités.

Et d’ailleurs, cet effet miroir a aussi un côté merveilleux, car si nous prenons conscience que c’est nous qui créons notre réalité en fonction de là où nous portons notre attention ; si les autres et le monde extérieur viennent simplement refléter ce qui est à l’intérieur de nous, alors nous pouvons prendre conscience également que nous avons l’entière responsabilité de ce que nous vivons. Par conséquent, nous pouvons créer la vie que nous souhaitons en posant notre attention sur ce que nous voulons voir se réaliser.

Bien sûr, je suis à votre disposition si vous avez besoin d’aide pour intégrer cette démarche.

 

DSC_3832b

 

 

 

.