Archives de
Étiquette : réussir ses objectifs

Comment changer les croyances limitantes

Comment changer les croyances limitantes

Suite à notre article précédent sur les croyances limitantes « Nos pensées modèlent ce que nous sommes« , nous allons voir aujourd’hui comment changer ces croyances. Pour cela, il est important de retrouver l’espoir dans le futur, la confiance en ses capacités, le sens de sa valeur personnelle et de sa propre responsabilité face à son avenir.

Bien souvent ces croyances sont la résultante de questions restées sans réponses à un moment déterminé. Ou bien encore, elles se développent dans le but de satisfaire une intention profonde telle que la protection, l’établissement de limites, une manière de se protéger de façon inconsciente. Par exemple si une personne ne sait pas faire quelque chose, elle va en déduire qu’elle est incapable de le faire. Aussi afin de sortir de cet état d’incapacité il est utile de chercher « comment il est possible de réaliser cela » ou encore de mettre la personne dans une situation où elle parvient à réussir ce qu’elle croyait ne pas pouvoir faire, sans risque qu’elle échoue. A partir de ce contre-exemple elle pourra réactualiser sa croyance.

Transformation et actualisation des croyances limitantes :

  • En identifiant l’intention profonde (ou intention positive comme on la nomme en PNL) qui se cache sous la croyance. Par exemple, l’intention positive qui se trouve derrière un comportement agressif est souvent la protection ; derrière  la peur, on peut trouver la sécurité, et la colère peut être utilisée pour maintenir les frontières entre les autres et soi. La résistance au changement peut servir différents buts tels que le désir de respecter le passé, ou le besoin de se protéger en restant dans le connu ou dans le confort de ce qui est habituel.
  • En identifiant toute présupposition inconsciente qui peut se manifester avec des mots comme « je ne peux pas », « je ne devrais pas », « il faut », « il ne faut pas », etc.
  • En repérant les différentes relations de causes à effets telles que les phrases du style :
    « Si je m’affirme, je serai rejeté. »
    « Quand je commence à réussir, tout s’écroule. »
    « Si je montre mes sentiments, je ne suis plus crédible. »
    Et une fois ces relations mises au grand jour, il devient utile de trouver des cas ou des contextes dans lesquels ces phrases ont été remises en cause et ainsi prouver qu’il n’y a aucune généralité dans ces affirmations.
  • En fournissant des informations sur le « comment », c’est-à-dire en découvrant comment parvenir à faire ce que l’on croit impossible tout en respectant l’intention profonde. Ainsi si l’on pense : « C’est dangereux d’essayer quelque chose de nouveau », on peut chercher : « Comment puis-je essayer quelque chose de nouveau dans la sécurité ? »
  • En clarifiant ce qui donne un sens à notre vie ou à notre mission sur terre et en recevant un soutien positif au niveau de qui nous sommes, de notre identité. A ce propos, je me souviens d’une personne qui souhaitait arrêter de fumer, mais qui n’avait pas encore trouvé la motivation pour le faire et du jour où elle s’est dit qu’elle souhaitait privilégier sa bonne santé et se mettre dans la peau d’un non fumeur, alors le déclic a eu lieu et il n’a alors plus été question pour elle de fumer. Elle avait adoptée une nouvelle identité, celle de quelqu’un respectueuse de sa santé.

Il est parfois utile de se faire aider pour parvenir à changer ces croyances car ce sont bien souvent des pensées très profondément ancrées à l’intérieur de nous et il n’est pas toujours simple de les mettre en lumière. C’est important de savoir que c’est possible de changer toute croyance en respectant bien sûr, le système dans lequel évolue la personne. Rien n’est immuable, pas même les croyances. Il existe en PNL certains exercices spécifiques, avec entre autre la ré-empreinte, qui permettent d’y parvenir. Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez vous faire guider dans cette exploration.

DSC_3769

Pour suivre les articles de ce blog, inscrivez-vous à la newsletter :


.

Atteindre ses objectifs

Atteindre ses objectifs

Se fixer des objectifs c’est bien, encore faut-il se donner les moyens de les atteindre. Nous allons aujourd’hui évoquer les différents facteurs à réunir pour optimiser les chances de réussite :

  1. Avoir une vision claire
    Comme nous l’avons vu dans le précédent article « Se fixer des objectifs« , le préalable à l’obtention de tout objectif est d’en avoir une vision claire, la plus détaillée possible. De même il est important d’avoir une description claire de la réalité actuelle afin d’évaluer le chemin à parcourir, de réunir les causes et les conditions nécessaires pour aller dans cette direction. C’est là que vient se nicher l’exploration des différentes étapes qui ont déjà été évaluées précédemment. Et tout au long de ce chemin il est important de maintenir son regard sur ces deux éléments : le but à atteindre et là où l’on en est actuellement, afin de pouvoir réajuster et adapter les différents évènements qui peuvent survenir. En effet, au cours de ce processus peuvent émerger des évènements non prévisibles, des coïncidences insolites, qui vont venir concourir dans notre démarche. Rien n’est figé, tout est en mouvement et il est possible d’utiliser à son service toutes ces fluctuations, toutes les forces en jeu, même celles qui semblent ne pas mener vers le but. Par exemple, si je suis fatigué, comment je peux utiliser cette fatigue dans le processus en cours ? Peut-être en me reposant et de là vont naître des idées créatrices.
    .
  2. Rester concentré sur l’objectif
    Tout notre être doit être tourné vers cet objectif, cela signifie que nos actions, nos pensées et nos paroles doivent être en harmonie avec ce que nous désirons au plus profond de nous. Rester concentré sur l’objectif c’est aussi éviter la dispersion qui peut compromettre les chances de réussite : en s’éparpillant à gauche et à droite, nous gaspillons notre énergie dans plusieurs directions et ne pouvons pas donner le meilleur de nous-même à notre but.
    .
  3. Vivre son objectif et lui donner du temps
    Laissez vivre en nous notre objectif comme une graine plantée en terre qui commence tranquillement sa germination. Pour pousser cette graine a besoin d’eau, de soleil, d’éléments nutritifs et donc constamment nous nourrissons notre projet, en accomplissant chaque jour une action (même minime) dans le sens de son éclosion.  Il est important aussi de se donner du temps, rien ne se crée en cinq minutes, il existe des moments où rien ne semble avancer, mais ce sont des moments d’assimilation, de germination interne, des moments de réflexion.
    .
  4. Avoir une profonde aspiration
    L’aspiration à ce but ne doit pas être dictée par quelqu’un d’autre (pour lui faire plaisir) ou dans le but de paraître. Il est essentiel de vouloir profondément ce que nous avons décidé, que cela correspondre à des valeurs fondamentales, qu’il y ait une réelle motivation. Le mot « motivation » vient de « moteur » et donc c’est cette motivation profonde qui va nous permettre de nous propulser en avant vers notre destination.
    .
  5. Se réjouir à chaque étape
    Chaque étape est importante et permet de découper le processus en sous objectifs. L’objectif n’est plus alors une cible lointaine difficile à atteindre, mais des cibles intermédiaires aisément atteignables que l’on se réjouit d’atteindre les unes après les autres. Le chemin devient alors aussi important que le but.

Je vous souhaite une belle progression vers ce qui vous tient à cœur et n’hésitez pas à partager votre démarche.

atteindreobj

.

Pour être tenu informé des différentes publications sur ce blog, vous pouvez vous inscrire à la newsletter :


 
 

Séance de coaching par internet

Séance de coaching par internet

Nouveauté : Séance de coaching en ligne

Vous êtes stressés…

Vous manquez de confiance en vous…

Vous souhaitez résoudre des problèmes personnels…

Vous avez besoin de soutien pour réussir dans vos entreprises…

Dépassez vos limitations grâce à une aide extérieure bienveillante et encourageante !

Vous disposez de peu de temps et souhaitez rentabiliser au mieux toutes vos activités, la solution est le coaching par internet (plus de déplacements inutiles).

Nous convenons d’un jour et d’une heure et nous nous connectons sur Skype* afin d’effectuer une séance de coaching en ligne durant ¾ h – 1 h, comme si nous étions en face à face.

Pour tous renseignements complémentaires, je me tiens à votre disposition à cette adresse :

info@coach-sante.com

ou par téléphone au : +33 (0)3 84 47 75 34

Au plaisir de vous accompagner !

 

* Skype : Appels gratuits par internet, possibilité de le télécharger facilement et gratuitement si vous ne l’avez pas encore.

 

 

Métaphore : Le marchand de hamburger

Métaphore : Le marchand de hamburger

A la place de la pensée de la semaine, je vous invite à lire cette métaphore. Pour rester dans un thème très actuel, apprenons à voir les évènements avec un autre regard…

Au-delà des nuages, le soleil est toujours présent !

 

Le marchand de hamburger

Un trader de Wall Street dit un jour à son vieux père qui tenait un petit stand de hamburgers en bas des bureaux :

« Comment va ton business, papa ? »

« Très bien, pourquoi ? »

« Tu sais, la crise est bien installée, Merrill Lynch a un trou de plusieurs milliards, les actions baissent, on licencie à tour de bras… ça va mal. »

« Et bien moi, je vends bien mes hamburgers. »

Quelques jours plus tard:

« Alors papa, ca va toujours bien? »

« Oui pourquoi ? »

« Ici c’est de pire en pire, tu devrais faire attention, tu vas bientôt être touché, la crise est là et pour de bon. Essaye de faire des économies pour tenir pendant les périodes de vaches maigres. Tiens, rogne un peu sur la viande que tu mets dans tes hamburgers, par exemple. »

« Tu as peut-être raison, je vais y penser. »

Le vieux vendeur décide de suivre les conseils de son fil  et rogne un peu sur la viande qu’il met dans ses hamburgers.

Quelques semaines plus tard.

« Alors comment va ton business, papa? »

« Tu avais raison, j’ai noté une petite baisse dans mes ventes. »

« Ah mais là papa, tu n’imagines pas ce qui nous attends, ça va être comme la crise de 29, c’est l’horreur totale. Si tu ne t’adaptes pas, tu es fini. Essaye d’économiser un peu plus. »

Le père enlève encore de la viande, rogne sur le pain, pour « s’adapter » à la crise.

Quelques semaines plus tard :

« Alors, papa tu en est où ? »

« Ah fiston, tu avais raison ! La crise m’a frappé moi aussi. Je vends à peine la moitié de ce que je vendais avant. »

« Tu devrais économiser plus. »

Ainsi fut fait, et le marchand de hamburgers cessa son activité faute de clients.

Il s’était laissé contaminer par son fils et ses clients étaient partis ailleurs parce qu’il mettait moins de viande, moins de pain, moins de tout…

La moralité de cette histoire,  c’est que dans les périodes de  crises, quand tout va mal, la majorité des gens réagissent comme ce vieux vendeur : Ils  baissent les bras !

Et pourtant, ceux qui tiennent bon, ceux qui ne s’avouent pas vaincus tout de suite, ceux qui savent garder un esprit positif et gagnant récoltent toujours plus que dans les périodes « normales » !

Car c’est pendant les périodes de crise que se présentent les plus grandes opportunités de réussite… si on sait comment gagner !

Imaginez le vendeur de  hamburger qui a récupéré tous les clients de ce vieux vendeur perdant ? Est-ce la crise pour  lui  ? Est-ce qu’il s’est laissé « démonter le moral » par un oiseau de mauvaise augure ?

Bien sûr que non ! Il a pris le taureau par les cornes, a embauché de nouveaux employés, et a vu son chiffre d’affaire doubler en peu de temps !