Illusion ou réalité ?

Illusion ou réalité ?

Réflexion : Illusion ou réalité ?

Je voudrais aujourd’hui vous faire part d’une réflexion un peu particulière que j’ai lu récemment dans le livre de José Rodriguez Dos Santos : “La clé de Salomon”. Je vous laisse juste découvrir cet extrait, j’ai retranscrit le dialogue tel qu’il est dans le livre, même en ne connaissant pas l’intrigue, vous pourrez aisément suivre la discussion et vous imprégner des paradoxes. Je tiens à préciser que les données scientifiques du livre sont basées sur des découvertes réelles.

Si un arbre tombe dans une forêt où il n’y a personne pour l’entendre, a-t-il fait du bruit ?

Son amie écarquilla les yeux.

  • Bien sûr ! s’exclama-t-elle. Ce n’est pas parce qu’il n’y a personne pour l’entendre qu’il ne fait pas de bruit pour autant. Les choses existent indépendamment de nous, que je sache.

  • Tu crois vraiment ?

  • Sans aucun doute.

  • Eh bien, voyons cela. – L’universitaire changea de position et s’inclina vers l’avant. – Qu’est-ce que le son ? C’est le résultat du mouvement de molécules dans un milieu quelconque, tel que l’air ou l’eau, par exemple. Lorsqu’un arbre tombe par terre, les molécules d’air sont perturbées et génèrent des pulsations successives qui se propagent en onde. Or, quand il se produit entre vingt et vingt mille pulsations par seconde, cette variation de pression provoque une vibration sur une membrane appelée le tympan, qui la transforme en impulsions électriques et la transmet à un nerf. – Il leva l’index pour souligner le point essentiel. – Notez que le tympan n’a enregistré aucun son, il a simplement vibré en raison des pulsations rapides qui modifient la pression de l’air. En réalité, le tympan a stimulé le nerf en fonction du rythme de ces pulsations de molécules, créant ainsi un phénomène que la conscience désigne comme étant le son. Le cerveau aurait très bien pu transformer ce stimulus en image, mais il a choisi de lui faire prendre la forme du son. Un sourd, par exemple, ne peut pas percevoir ce stimulus, ce qui ne l’empêche pas de sentir les vibrations des molécules d’air, mais sur sa peau.

  • Exactement, le son tel que nous le connaissons est créé dans notre cerveau, il n’existe pas hors de lui, résuma le docteur Colaço. Il en est de même, comme il ressort implicitement de ce que vient de dire le professeur Noronha, de la vision. – Il désigna une lampe allumée au plafond. – Cette lampe émet des petits paquets d’ondes électromagnétiques. Notez que ni l’électricité ni le magnétisme ne sont, en tant que tels, des phénomènes visuels. Pourtant, lorsque ces ondes électromagnétiques parviennent à un être humain dans des longueurs d’onde comprises entre quatre cents et sept cents nanomètres, leur énergie stimule les cellules coniques de la rétine et elle est transformée en impulsions électriques qui sont envoyées, par un nerf, vers le lobe occipital du cerveau, à l’arrière de la tête. Lorsqu’ils reçoivent ces impulsions, les neurones sont activés et créent ce que nous appelons une image. C’est la vision.

  • D’ailleurs, il suffit d’observer ce qui se passe lorsque nous voyons un arc-en-ciel, ajouta Tomás. L’arc-en-ciel n’est rien d’autre que la réfraction de la lumière au contact de l’eau selon un certain angle de vision. Si quelqu’un se rend à l’endroit où il a observé un arc-en-ciel, il ne verra rien du tout, ce phénomène n’étant qu’un simple effet visuel capté par nos yeux à partir d’un point donné. Une personne à dix mètres de là le verra avec une intensité de couleur différente ou bien ne le verra pas. En somme, l’arc-en-ciel est une illusion.

  • Mais il peut être photographié, argumenta Maria Flor.

  • C’est vrai. L’arc-en-ciel n’existe pas en tant qu’objet matériel, mais il est réel d’une certaine manière puisque nous le voyons et nous pouvons le photographier. Mais, et c’est là le point essentiel, il n’est réel que s’il est observé. Tu saisis la nuance ? C’est l’observation qui, associée à la réfraction de la lumière dans l’eau, crée l’arc-en-ciel. Sans observateur il n’y a pas d’arc-en-ciel

  • J’ai compris, l’image est également créée dans notre cerveau.

  • C’est en effet ce qu’il importe de comprendre, acquiesça le médecin, montrant à nouveau la lampe. Au plafond il n’y a aucune lumière. Ce qui existe ce sont des ondes électro-magnétiques que notre système neurologique transforme en images. Le cerveau pourrait convertir ces images en… que sais-je, en chatouillements, en maux de ventre, en sons ou en goût, ou en n’importe quoi d’autre, mais il a opté pour l’image.

 

Illusion ou réalité

 

Si ce livre vous intéresse :

 

Pour suivre les articles de ce blog, je vous invite à vous inscrire à la newsletter :

 
 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *